3 raisons pour lesquelles j’ai couru un marathon

Courir un marathon a été le premier gros objectif de mon année 2019, et un sacré défi! Après 12 semaines intenses de préparation physique et mentale, le défi aura été relevé le 14 avril 2019 en 3h35 à Paris. Dans cette aventure, j’ai eu la chance d’être soutenu par un coach du tonnerre et une marque aux valeurs humaines très forte, @Stimium. Mais pourquoi j’ai décidé de courir un marathon? 


Raison 1 : L’envie de se dépasser sur un défi nouveau 

En 2019, j’avais envie d’un vrai défi, quelque chose de nouveau qui rendrait cette année unique sportivement. Quoi de mieux que d’essayer de devenir pour la première fois marathonien en parcourant 42,195km au sein de la capitale ? C’est une bonne question lorsque l’on sait que je n’avais jamais encore fais de semi-marathon avant de m’inscrire à mon premier marathon. 

Le défi aura été au rendez-vous! Une expérience exceptionnelle qui aura duré très exactement 3h35. J’atteins mon objetif qui était sub 1h40 et j’apprends ce que c’est que d’aller au délà de ses limites. Courir un marathon c’est un mélange entre dépassement de soi et envie d’abandonner!


Raison 2 : Se mettre à courir et apprendre à courir des longues distances

Lors de course d’obstacles, je me suis vite rendu compte que la course a toujours été ma limite, mon point faible. M’inscrire à ce marathon était l’occasion pour moi de prendre l’habitude d’aller courir et surtout d’apprécier de me lever tôt, enfiler mes baskets et partir courir. 

Le mélange entre fractionné court, fractionné long, footing et sortir tous les dimanches matin pour la fameuse “sortie longue” n’est pas chose facile quand on a pas l’habitude. Aujourd’hui grâce à cette préparation et à la dureté de ces entrainements,  la motivation est beaucoup plus facile à trouver et je prends beaucoup plus de plaisir à sortir courir.

On dit qu’il faut 66 jours pour qu’une habitude devienne ancrée, tu as déjà essayé de tenir aussi longtemps? 


Raison 3 : Apprendre la rigueur et des méthodologies d’entraînements

Suivre un plan d’entraînement. Voici une des choses que je n’avais jamais fais avant et que je ne savais pas faire. J’ai toujours eu l’habitude de m’entraîner seul sans plan d’entraînement précis.

Mais pour performer sur un marathon, pas le choix, il faut s’entraîner régulièrement, fréquemment et bien. Dans le cadre du marathon, je suis parti sur 12 semaines de préparation avec un rythme de 5 sorties run par semaine plus les sessions de renformcement musculaire. Alors chaque milieu de semaine, je recevais l’entraînement de la semaine d’après.

La règle de base pour s’y tenir? Organiser son emploi du temps en fonction de ces entraînements et pas ces entraînements en fonction de son entraînement. Une autre chose importante est de comprendre la fonction de chaque session pour être capable de se donner à fond, comprendre la fonction du fractionné court, du fractionné long, de l’endurance fondamentale permettra de trouver la motivation lorsque le réveil sonne à 6h d’enfiler ces chaussures et aller tout donner. 

trois marathoniens team stimium
Baptiste, Fanny & Kevin de la Team Stimium sur le Marathon de Paris 2019

Si tu cherches à te dépasser sur un marathon, lances-toi! Mais surtout ne négliges pas la préparation! 

Et toi ? C’est quoi ta raison pour courir, ou ne pas courir, un marathon ?

olympus beast logo

Découvres-en plus sur mon marathon en cliquant ici et sur la marque qui m’a suivi au cours de cette aventure sur leur site ici!

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s